VAR commentaires et débats

Avatar de l’utilisateur
Medialux
Site Admin
Site Admin
Messages : 1316
Inscription : 26 mars 2017 18:24
Contact :

09 mars 2018 13:14

J'ai toujours pensé que certaines contributions de @Jeff719 méritaient d'être archivées à part. En particulier celles qui nous éclairent un peu sur ce trou noir qu'est la VAR.
Jeff719 a écrit :
09 mars 2018 11:41
Mon petit gain de sel : l'expression trader sous var n'a pas grand sens. Darwinex essaye de cadrer au même niveau de risque, ce qui est une idée de génie. Pas moyen de faire autrement.

Bien sûr, quand les données sont insuffisantes les estimateurs sont foireux toutefois ce n'est pas un scoop vu que les ingénieurs le savent très bien depuis plus d'un siècle.

Ça fait aussi 10 ou 20 ans que les gestionnaires de portefeuille avec levier ont compris que ce n'est plus la peine de se prendre la tête avec la frontière efficiente à coup de lagrangiens : on normalise tous le véhicules au même niveau de risque (vu que l'argent est pas cher et l'actif sans risque proche de zéro), le coût marginal de l'ajustement du risque est négligeable.

Plus besoin de deux dimensions, il n'y a plus qu'une : ne reste qu'une sorte de DSharpe pour comparer les actifs.

Trader sous var est peut être une expression qui décrit un bien trop grand cas fait de la var que je reconnais voir avancé à droite à gauche. Je pense que ce n'est pas une bonne idée de vouloir piloter sa var. Il faut simplement éviter de changer du tout au tout les risque encourus. Coller à une var stable ne sert a rien : les évaluations de var sont plus ou moins mauvaises et imprécises. Elle dépend de parti pris de Darwinex qui pourraient se contester. Elle pourra changer au prochain reload.

Alors piloter sa var : oubliez! Veuillez seulement à ne pas changer franchement le risque. D'ailleurs étant donné les courtes période de temps, la var évolue d'après le marché (au gré des risques rares qui se réalisent), et pas forcément d'après des changements de méthode.

Pourquoi Darwinex ne publie pas une sorte de DSharpe ? Un temps je le déplorais, mais finalement je comprend. Ils n'ont pas intérêt mais alors pas du tout à trop d'outils, trop de transparence (contrairement au marketing qui proclame le contraire). Révéler de façon fulgurante à quel point certaines mesures sont fausses est contre productif et ils ont raison de se réserver la possibilité de cacher des trucs sous le tapis de temps en temps. 8-)

Avatar de l’utilisateur
Medialux
Site Admin
Site Admin
Messages : 1316
Inscription : 26 mars 2017 18:24
Contact :

09 mars 2018 13:19

Jeff719 a écrit :
06 mars 2018 16:51
Il y a deux effets délétères concernant la stabilité de la Var :

Avoir une Var sous jacente très faible. Sujet débattu et encore débattu ad nauseam mais le mieux pour générer un Darwin Var10 c'est d'avoir une stratégie sous jacente proche de Var10. Disons entre 5 et 20. Partant de 1% la réplication à 10% provoque une Var plus instable.

D'autre part le long terme. Partant du fait que les spéculateurs retail sont de rigolos (y compris la masse des traders providers de Darwin donc), quand il y a des retournements de tendance de long terme (l'un des seuls trucs restant d'innefficience : les cours long terme ne sont pas IID), lors de ces retournements donc, les spéculateurs répugnent à sortir quand ils sont dans le mauvais sens et prennent les bénéfices trop tôt quand il sont dans le bon. Légère aversion aux risque donc mais surtout la position globale de la population montre le... mauvais sens. Y a plus qu'à spéculer reverse!

Ce qui est contre intuitif c'est que les positions cumulées de la population semblent averse au risque, même lors que la position est constituée de stratégies qui ne le sont pas. :D

Ainsi les retournements sont de long terme. On dépile lentement dans un sens puis on empile lentement dans l'autre. Ainsi on est de moins en mois exposé, puis de plus en plus. On a donc une var instable par définition vu que la mesure de la var est plus court terme que le rythme de changement de position.

Mécaniquement, la Var (évaluée par Darwinex qui est condamnée aux mesures de court terme) ne peut être stable pour cette stratégie.

On pourrait opposer que les actifs multiples devraient gommer cet effet. Pas du tout, si les cours sont dé corrélés, c'est pas le cas de leurs volats ni des évènements planétaires qui retournent des choses. D'où cet effet cyclique imparable.

Avatar de l’utilisateur
Medialux
Site Admin
Site Admin
Messages : 1316
Inscription : 26 mars 2017 18:24
Contact :

09 mars 2018 13:21

Napoleon Dynamite a écrit :
05 mars 2018 22:09
...
Par contre la Var du trader est de 17% et des cracks. FullPips et Jeff prétendent que 10% passe allégrement pour survivre au forex et ses imprévus (dont de répartition / hasard sauvage). Moi au piffomètre, ça m’aurait l’air plutôt de justesse. Toutefois, ça donne une idée de ce que ce positionnement vaut pour sortir un track record sur Darwin survivant aux intempéries gardant une allure.
...
Jeff719 a écrit :
06 mars 2018 12:13
Salut Napo ;)

Arf sûrement pas, je n'ai jamais dit ça !

Quand elle était à 20%, je racontais à qui voulait l'entendre que c'était beaucoup trop.

Si je post presque plus rien sur Darwinex, c'est parce que j'aime bien Darwinex et que je n'ai pas envie de les démonter. Après ma première série d'articles Pourquoi le Dwex va échouer (publié au démarrage, pas après coup hein...), j'ai failli en écrire un 2ème : Pourquoi le nouveau Dwex va encore échouer... :lol:

Mais comme faut pas tirer sur l'ambulance. 8-)

La VAR est très très sous estimée (sauf peut être au delà de 4 ans de track record). Les corrélations sont bidon. Ne comptez pas sur les effets de portefeuille. En moyenne si, mais pas (je répète pas) quand ça tourne au vinaigre. Marrant c'est un peu comme la courbe de gauss, ça marche en gros, sauf le jour où on en a vraiment besoin (les queues épaisses).

Quand un portif annonce VAR10 (dont les positions sont presque doublées grâce à l'effet portefeuille), pour connaître les risques encouru vous devez évaluer la sous estimation des VAR (10% c'est en fait entre 15% et 20%) et diviser au moins par deux l'économie de l'effet portefeuille. C'est pourquoi le Dwex, avant qu'ils le cachent sous le tapis (encore) devait avoir non pas une VAR de 6% mais plutôt 30%. Non seulement le Dwex s'est explosé, mais bien au delà de ce que j'imaginais.

La seule explication possible, c'est qu'ils ont appliqué à mort les calculs de décorrélation ce qui fait qu'en empilant encore et encore des assets, le risque semble devenir epsilon. Evidement c'est le genre de bêtise que font des étudiants en TD ou même un prof d'université. Dieu merci, les financiers ne font plus ce genre de conneries dans l'ensemble depuis quelques années, sauf les escrocs mais il y en a un peu moins qu'avant 2008, et sauf peut être chez Darwinex... :lol:

On comprend pourquoi je n'ai pas envie de poster sur Darwinex, à part sortir quelques vannes. 8-)

Avatar de l’utilisateur
Medialux
Site Admin
Site Admin
Messages : 1316
Inscription : 26 mars 2017 18:24
Contact :

09 mars 2018 13:30

Jeff719 a écrit :
30 sept. 2017 19:37
Arf, pas de pot, les deux sont du même trader. En regardant de plus près, on ne peut accuser la VAR car il a franchement changé de trading. Beaucoup plus de poses beaucoup plus longues. Répugnant à prendre ses pertes, les poses n'en finissent pas d'attendre un miracle. La VAR est évalué sur l'ensemble de l'historique. Si le trader change de style, ça peut se voir dans le risque ou sur les autres métriques... mais là non.

Par ailleurs, le style n'était pas ma tasse de thé, bien que je respecte le fait que certains scalpers y arrivent. Généralement ils ont un très fort taux de réussite et un mauvais RR. Ça ne me choque pas plus que ça mais ça produit un effet inattendu : la proba d'une longue série adverse est faible (vu le fort taux de gain). Mais quand elle survient ça fait mal (vu le mauvais RR issu de stops loin). Ainsi le risque tangible est caché par les stratégies ayant un fort taux de gain et un mauvais RR. Ça ne poserait pas de PB avec 5 an d'historique ou plus. Darwinex souffre d'historiques courts et sous estime ainsi la VAR d'autant plus que le taux de gain est élevé.

Un autre mécanisme délétère aggrave les choses, c'est que la gaussienne est inexacte et la succession des trades n'est pas exactement aléatoire. Il se peut que le marché massacre la stratégie pendant un certain temps, quoi que fasse le trader (à part débrancher). Dans ce cas ça fait plus de casse avec les stratégies à fort taux de gain et à mauvais RR. C'est pourquoi il ne faut pas investir sur les scalpers qui ont moins de 5 ans d'historique, car le risque que la VAR soit très sous estimées est beaucoup plus grand qu'avec les autres stratégies.

Là, le trader à cumulé deux problèmes : il est tombé sur un marché qui a mis en péril ses stratégie, il en a remise une couche en over tradant pour compenser (sans succès).

Apparemment les quants de Darwinex n'ont pas envie de mener de calculs d'incertitude sur leurs métriques. Faut reconnaître que ce serait pas très vendeur de dire : bon, on cadre la VAR à 10% mais sachez qu'elle pourrait très bien être de 20%. :D

C'est pourquoi DWEX s'est à nouveau et déjà planté dans les grandes largeurs.

Avatar de l’utilisateur
Medialux
Site Admin
Site Admin
Messages : 1316
Inscription : 26 mars 2017 18:24
Contact :

09 mars 2018 13:34

neo a écrit :
30 juin 2017 11:12
Hello,

Pour revenir sur le profil de distribution dont faisait mention Eric, j'apporte un éclaircissement maintenant que je commence à peine à comprendre certaines métriques de Darwinex.

Le profil de distribution, tel que calculé par Darwinex, ne s'applique pas du tout à ma strat et du coup me pénalise, car il considère les positions comme indépendantes les unes des autres, alors qu'avec ma strat elles fonctionnent 2 par 2.

Donc quand j'ouvre une position, 1 est longue et l'autre est short, je peux donc terminer mon trade avec +100 pips et avoir une position a +200 et l'autre à -100.

Donc:
  1. Darwinex va considérer que je n'ai pas de pattern d'entrée et de sortie car je peux pour +100 avoir aussi +150 et -50, alors qu'en réalité il y a bien un pattern qui est + 100 pour les TP et - 40 pour les SL.
    .
  2. Ensuite la distribution, ben elle est ce qu'elle est, je peux pour +100 avoir tout un tas de combinaison possible vue que cela ne repose pas sur une seule paire mais sur 2. Et je vous dis pas sur 1 que je teste où là, ben pour TP et SL donnés il peut y avoir de 2 à 10 paires combinées :P
    .
  3. Selon les situations, il va calculer par exemple, 40% de positions perdantes et 60% de positions gagnantes, alors qu'en réalité je peux, vu que je considère comme gagnant le résultat des 2, avoir 85% de trades gagnant.
Voili voila.
Jeff719 a écrit :
24 sept. 2017 13:12
En préalable, félicitation pour le lancement du Darwin.

Maintenant, je crains qu'il y ait une mésinterprétation de ce qu'est la distribution à laquelle faisait allusion Eric.

Les distributions des rendements journaliers et hebdomadaires (les esprits observateurs auront remarqué qu'il y a autant de semaines que de jour pour la simple raison qu'il s'agit de semaines glissantes), ces rendements dis-je ne s'intéressent qu'à l'EC. Les trades n'ont rien à voir là dedans.

Le profil de distribution est donc par définition adapté à n'importe quelle strat. C'est un résultat factuel. C'est à partir de ça qu'est évalué la Var et donc un coefficient multiplicateur entre la stratégie sous jacente et le Darwin.

Le gestionnaire de risque qui va éventuellement réprimer certaines positions semblant anormalement risquées par rapport à ce qu'il en est en moyenne dans la stratégie va alors s'intéresser aux trades individuels. Il va le faire parce que les actifs différents n'ont pas la même volatilité et aussi parce que pour un actif donné cette volatilité varie dans le temps. Le trade individuel est pris en considération pour subir éventuellement un traitement particulier du réplicateur (réduction du levier, voir cloture toute ou partielle à un moment). Un truc pas facile à comprendre, c'est que pour l'évaluation de l'exposition intervient le temps, lorsqu'une pose anormalement longue par rapport à la moyenne voit l'évaluation de son risque pris proportionnel à la racine du temps (un calcul de la théorie classique façon VIX).

Dans ce cas est-ce que Darwinex traite correctement ta stratégie hedgée ? La réponse a été apportée sur le forum Darwinex. Il en est tenu compte vu que l'analyse du risque à un temps T est position centric.

Ceci étant dit je reste persuadé que 1-1 ça fait zéro. :mrgreen:

Bonne continuation.

Avatar de l’utilisateur
Medialux
Site Admin
Site Admin
Messages : 1316
Inscription : 26 mars 2017 18:24
Contact :

09 mars 2018 13:38

BlackOut a écrit :
08 juin 2017 13:35
Hello,

Petit phénomène que je viens de remarquer. Je me suis amusé à représenter dans un graphique pour différents Darwins le couple de point rendement/risque (ordonnée) vs taille de historique (en mois, par exemple 24 si le Darwin possède 2 ans d'historique).

On obtient le graphique suivant auquel j'ai ajouté une régression linéaire.

Ratio.JPG

Certes l'échantillon de données est faible, mais la droite semble tout de même indiquer que plus un Darwin est ancien et plus son ratio rendement/risque sera faible.

Même si j'ai déjà ma petite idée, comment interprétez-vous ce résultat ?

En tout cas ce résultat nous permet déjà de faire une certaine sélection (ne choisir que des Darwins au dessus de la droite) qui pourrait être ensuite affinée en fonction des attributs du Darwin.
Jeff719 a écrit :
31 août 2017 00:01

Bonjour,

Heureux de trouver un quant afin qu'on puisse se jeter à la figure des équations. :D

Pour la petite idée, c'est une affaire de risque caché, de syndrome du survivant. Quand bien même on sélectionne des Darwin au top, il s'agit de trading hautement spéculatif et le risque de catastrophe est latent, même si l'historique est prometteur.

Donc plus l'historique est court, plus il y a de chance d'avoir échappé jusqu'à maintenant à la cata. Plus l'historique est long, plus le rendement est raisonnable.

Pour ce qui est de sélectionner au dessus de la reg, ce n'est pas valable car non significatif. Disons qu'il y a plus d'erreur de mesure (sur le sharpe estimé) que la valeur mesurée (le différentiel entre un Darwin au dessus et un Darwin au dessous).

La seule chose que l'on peut conclure de cette étude c'est de ne conserver que les historiques les plus longs dans le portefeuille.

Sinon le sharpe tu peux le calculer à la louche avec l'actif sans risque à zéro vu que le pognon est gratuit ou presque. Quand bien même on prendrait du taux US à 2% (TNote à 2.13), l'effet de 2% est négligeable face aux énormes rendements spéculatifs. Ce qui nous donne un Sharpe de.... 5! :lol:

Bon, ça va pas durer. Mais alors, où est l'erreur ?

Tout d'abord, une pondération ne change pas la matrice de corrélation (elle change en effet la sharpe). Où a t'on sous estimé du risque ?

- Tout d'abord, il y a quelques failles dans la théorie classique, notamment que si Rendement/Risque est un raisonnement qui semble prendre en compte le risque, il manque les calculs d'incertitude sur le rendement et sur le risque. Pour vraiment prendre en compte le rendement sur risque, il faut considérer le risque le plus grand c'est à dire une tranche basse de l'estimateur de rendement sur une tranche haute de l'estimateur de risque. Ça change nettement le résultat.

- Deuxièmement la fausseté de la courbe de gauss, qui se retrouve dans les calculs d'annualisation. Le rendement est proportionnel au temps alors que le risque est proportionnel à la racine du temps. Si l'on prend puissance 0.6 au lieu de puissance 0.5 (pour la racine du temps), ça nous fait une annualisation du risque nettement plus pessimiste, mais peut être plus conforme à la réalité. (0.6 est vraiment à la louche, c'est juste pour voir les effets).

- En dernier lieu, il y a un problème avec les corrélations. Les résultats de Darwinex me semblent assez faux car ils s'attachent à un horizon qui me semble court et détaillant trades par trades. C'est un horizon court supposant prévenir un DD subit sur un évènement où grâce à un portefeuille dé corrélé on n'aura pas toutes les poses en même temps dans le mauvais sens. Ça ne prévient pas des orientations de long terme qui me semblent plus importante pour un portefeuille. Darwinex applique mordicus ses résultat de calcul de décorrélation et annonce un risque encouru par le portefeuille. Le dernier petit portefeuille de démo que je me suis constitué, j'ai subit un DD de 10% en quelques jours (ce DD qui arrive tous les 20 mois). :lol:

- Si ta matrice des corrélations provient de tes rendements mensuels, on retombe sur les faiblesses de la théorie classique à savoir que 24 points c'est un peu lège pour les estimateurs de corrélation. Ensuite on ne mène pas de calculs d'incertitude dessus.

- En pratique un beau matin, alors qu'on est en pose sur plein de paires d'après un tas de stratégies, on est peut être dans l'ensemble en train de vendre en masse de la monnaie de réserve (on achète de tout contre du $ et du ¥), si un évènement planétaire déclenche un gros reflux vers ces monnaies de réserves, on peut oublier tous les calculs de corrélation et d'effets de portefeuille, le gros DD arrive.

- Si on applique tout ça, je ne sais plus ce qu'il reste de notre Sharpe de 5 ? :mrgreen:


En tout cas, félicitation pour ta démarche. ;)

Répondre
  • Information
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité