Commentaires marchés actions

Avatar de l’utilisateur
Medialux
Site Admin
Site Admin
Messages : 1322
Inscription : 26 mars 2017 18:24
Contact :

06 févr. 2018 17:36

AFP via Romandie.com a écrit : Krach ou pas krach? Les marchés se font peur mais l'économie est solide

Image

Krach ou pas krach? Le choc qui a fait basculer Wall Street lundi et s'est propagé aux marchés mondiaux fait craindre une spirale négative, mais la solidité économique actuelle plaide davantage pour un accès de faiblesse passager.

La chute de la place américaine, après des mois d'euphorie, a été spectaculaire et suscite des inquiétudes. Ses effets dévastateurs se faisaient d'ailleurs encore sentir mardi avec des Bourses asiatiques et européennes en berne.

"Nous n'avions pas vu de variations d'une telle ampleur depuis longtemps et en ce sens c'est traumatisant. Beaucoup d'investisseurs avaient en outre perdu l'habitude que les marchés baissent", reconnaît Jean-François Robin, expert en obligations chez Natixis.

L'emballement a débuté vendredi avec l'annonce d'une augmentation significative des salaires américains en janvier, qui a ravivé les craintes d'une poussée de l'inflation et des taux d'intérêts, une hausse qui s'est rapidement concrétisée sur le marché de la dette, États-Unis en tête.

Derrière ces inquiétudes, c'est surtout un désengagement plus rapide que prévu des banques centrales que les investisseurs redoutent, après de longues années de perfusion monétaire.

"Protégées par les banques centrales et leurs largesses, les investisseurs se sont habitués à des taux d'emprunts bas, tout comme l'inflation et à une absence de volatilité", note Jean-Louis Mourier, un économiste du courtier Aurel BGC.


Suite de l'article

Avatar de l’utilisateur
Medialux
Site Admin
Site Admin
Messages : 1322
Inscription : 26 mars 2017 18:24
Contact :

07 févr. 2018 01:52

AFP via Romandie.com a écrit : Après une chute spectaculaire, Wall Street reprend des forces

Image

La Bourse de New York a finalement terminé en nette hausse mardi à l'issue d'une journée particulièrement chaotique, repartant ainsi de l'avant au lendemain de la pire séance en plus de six ans pour le Dow Jones et le S&P 500.

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a gagné 2,33% pour finir à 24.912,77 points.

En moins d'une demi-heure en début de journée il avait basculé de -2,3% à +1,5% avant d'hésiter entre pertes et gains tout au long de la journée. La veille il avait clôturé en baisse de 4,6%.

Le S&P 500, l'indice qui représente les 500 plus grandes entreprises cotées aux Etats-Unis et qui avait dévissé de 4,1% lundi, a suivi une trajectoire similaire et terminé en hausse de 1,74% à 2.695,14 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lui clôturé sur une progression de 2,13% à 7.115,88 points.

"L'ambiance dans les salles de marché était au soulagement", selon Christopher Low de FTN Financial.

Après la déroute de la place new-yorkaise lundi, à l'origine de fortes turbulences sur les places asiatiques et européennes, le marché a tenté "de trouver jusqu'où les indices peuvent descendre et les échanges ont été toute la journée très volatils", a observé Bill Lynch de Hinsdale Associates. C'était "comme un yoyo."


Suite de l'article

Avatar de l’utilisateur
Medialux
Site Admin
Site Admin
Messages : 1322
Inscription : 26 mars 2017 18:24
Contact :

07 févr. 2018 16:49

AFP via Romandie.com a écrit : A Shanghai, les vieux boursicoteurs déboussolés par les turbulences des cours

Image

A Shanghai, dans des salles de courtage à l'ancienne, des boursicoteurs âgés passant leurs transactions sur de volumineux ordinateurs se désolent des montagnes russes du marché chinois qui déciment leurs économies mais ne reconcent pas à leur passion pour la Bourse.

A mille lieues des technologies sophistiquées des grandes banques, des retraités chinois se réunissent tous les jours dans ces innombrables salles publiques de courtage du pays.

Le décor donne l'impression de remonter le temps: de grands tableaux lumineux donnant le niveau des cours et de gros ordinateurs cubiques, rappelant ceux des années 80, permettent d'enregistrer ses opérations.

A côté, sur des rangées de sièges en plastique orange, les vétérans du boursicotage passent de longues heures à discuter nerveusement de leurs portefeuilles, tressaillant au gré des fluctuations du marché.

La Bourse de Shanghai a chuté de 1,82% mercredi, creusant ses pertes après avoir plongé de 3,35% la veille dans le sillage de Wall Street.

Au grand désespoir de Mme Xu, 63 ans: "L'indice a tellement piqué du nez que je me suis retrouvée à perdre 70.000 yuans (9.050 euros) sur la seule séance de mardi", se désole cette retraitée d'une usine de ciment.


Suite de l'article

Avatar de l’utilisateur
Medialux
Site Admin
Site Admin
Messages : 1322
Inscription : 26 mars 2017 18:24
Contact :

09 févr. 2018 00:42

AFP via Romandie.com a écrit : Nouveau coup de tabac à Wall Street

Image

La Bourse de New York, après plusieurs séances tumultueuses, a de nouveau été saisie jeudi par une grande fébrilité, faisant chuter ses indices vedettes de plus de 10% depuis les sommets atteints fin janvier.

Le Dow Jones Industrial Average, qui regroupe 30 grands noms de Wall Street, a perdu 4,15%, ou 1.032,89 points, pour clôturer à 23.860,46 points.

Depuis son record le 26 janvier, il a abandonné 10,35%.

Le S&P 500, qui regroupe les 500 plus grandes entreprises cotées aux Etats-Unis, a de son côté reculé de 3,75% à 2.581,00 points.

Il a aussi dégringolé de 10,16% depuis son dernier record fin janvier.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lui lâché 3,90% à 6.777,16 points.

"Les vendeurs ont clairement pris les manettes, toute l'ébullition qu'on a vu en janvier est désormais effacée", a remarqué Adam Sarhan de 50 Park Investment. "Le marché cherche une direction. Et tant que rien ne change, la tendance est à la baisse."

La déroute de Wall Street a été déclenchée la semaine dernière par une montée rapide du taux d'emprunt à dix ans des Etats-Unis. Après plusieurs mois d'euphorie boursière et sur fond d'amélioration de l'économie, les investisseurs se sont soudainement inquiétés d'une possible accélération de l'inflation et d'une remontée plus rapide que prévu des taux d'intérêt de la banque centrale américaine.

En cours de séance jeudi, ce taux d'emprunt a grimpé jusqu'à 2,882%, soit tout près de son niveau atteint lundi quand le Dow Jones a enregistré sa pire chute depuis 2011.


Suite de l'article

Avatar de l’utilisateur
Medialux
Site Admin
Site Admin
Messages : 1322
Inscription : 26 mars 2017 18:24
Contact :

09 févr. 2018 15:24

AFP via Romandie.com a écrit : Les Bourses européennes moroses après le plongeon des places asiatiques et de Wall Street

Image

Les Bourses européennes cédaient à la morosité vendredi en milieu de journée après le nouveau décrochage des places asiatiques et de Wall Street, sur fond d'inquiétudes à la perspective de la fin des politiques accommodantes des banques centrales.

Les grandes places européennes ont commencé la séance sur des replis plutôt modérés avant d'accentuer progressivement leur recul.

A 11H20 GMT, Francfort perdait 0,38%, Paris reculait de 0,58% et Londres de 1,49%.

"Les actions européennes sont en baisse ce matin mais elles résistent relativement bien si l'on considère l'ampleur des déclins en Asie et aux Etats-Unis", où les investisseurs sont "particulièrement nerveux", a relevé David Madden chez CMC Markets.

"Les mouvements erratiques qui ont lieu aux Etats-Unis perturbent les investisseurs ici et le sentiment en Europe pourrait changer quand les échanges reprendront à New York", a-t-il estimé.

En Asie, les Bourses chinoises ont de nouveau dévissé à l'unisson des places asiatiques.

Tokyo, qui avait perdu plus de 7% lundi et mardi avant de rebondir, a lâché 2,32%. Même affolement à Shanghai où l'indice composite a lâché 4,05% et près de 10% sur l'ensemble de la semaine.

La Bourse de Shenzhen, deuxième place de Chine continentale, a de son côté dévissé de 3,19% et Hong Kong a chuté de plus de 3%.


Suite de l'article

Avatar de l’utilisateur
Medialux
Site Admin
Site Admin
Messages : 1322
Inscription : 26 mars 2017 18:24
Contact :

13 févr. 2018 00:44

AFP via Romandie.com a écrit : Wall Street, moins fébrile, termine en nette hausse

Image

Wall Street a terminé en nette progression lundi, démarrant la semaine en force après une lourde chute la semaine dernière, soutenue par la forte progression des cours d'Apple et Boeing.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a pris 1,70%, ou 410,37 points, à 24.601,27 points.

Le Nasdaq a avancé de 1,56%, ou 107,47 points, à 6.981,96 points.

L'indice élargi S&P 500 a progressé de 1,39%, ou 36,45 points, à 2.656,00 points.

"L'oeil du cyclone est derrière nous. Les marchés ont montré des signes solides et ont maintenu leurs gains durant toute la séance", a réagi Peter Cardillo de First Standard Financial.

Locomotives de Wall Street, les membres du Dow Jones, Apple (+4,03% à 162,71 dollars) et Boeing (+3,30% à 343,80 dollars), ont porté cette progression.

"Le marché revient à des considérations plus fondamentales, les résultats d'entreprises sont bien orientés et nous attendons des données économiques fournies cette semaine", a noté William Lynch, de Hinsdale Associates.

La présentation par Donald Trump de son grand plan d'infrastructures a en outre dynamisé les secteurs de l'industrie et des matériaux, tous deux affichant de fortes hausses au sein de l'indice S&P 500 (+1,57% et +2,09%).

Selon ce plan qui nécessite l'approbation du Congrès, l'Etat fédéral devrait consacrer 200 milliards de dollars sur la décennie pour améliorer routes, autoroutes, ponts et même construire des réseaux numériques à large bande, sur un total compris entre 1.500 et 1.700 milliards de dollars.

Suite de l'article

Avatar de l’utilisateur
Medialux
Site Admin
Site Admin
Messages : 1322
Inscription : 26 mars 2017 18:24
Contact :

14 févr. 2018 02:32

AFP via Romandie.com a écrit : Wall Street, optimiste avant l'inflation, termine en hausse

Image

Wall Street a terminé en hausse mardi après avoir évolué une partie de la séance dans le rouge, les investisseurs affichant leur optimisme à la veille d'un rapport sur l'inflation aux Etats-Unis.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a pris 0,16% ou 39,18 points à 24.640,45 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a avancé de 0,45% ou 31,55 points à 7.013,51 points.

L'indice élargi S&P 500 a progressé de 0,26%, ou 6,94 points, à 2.662,94 points.

"Il y a eu peu d'événements majeurs lors de la séance mais un élément notable est celui du recul du taux de rendement sur la dette américaine à 10 ans qui a encouragé le marché", a observé Tom Cahill de Ventura Wealth Management.

Après avoir connu une poussée de fièvre ces derniers jours, celui-ci baissait à 2,829% contre 2,859% la veille et celui à 30 ans reculait à 3,115% contre 3,144% lundi soir.

L'évolution de ces taux est sensible aux prévisions de hausse de l'inflation; ils s'étaient notamment enflammés après la publication il y a quelques jours d'un rapport évoquant une forte progression des salaires aux Etats-Unis.

Mais à la veille de la publication de l'indice des prix à la consommation pour janvier (CPI), les investisseurs semblaient sereins.


Suite de l'article

Avatar de l’utilisateur
Medialux
Site Admin
Site Admin
Messages : 1322
Inscription : 26 mars 2017 18:24
Contact :

08 mars 2018 00:32

AFP via Romandie.com a écrit : Wall Street hésite face aux remous sur les taxes à l'importation

Image

La Bourse de New York, ébranlée pendant la majeure partie de la séance par la démission du conseiller économique de la Maison Blanche, Gary Cohn, s'est redressée en fin de journée alors que s'apaisaient les craintes d'une guerre commerciale généralisée.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a perdu 0,33% à 24.801,36 points tandis que le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 0,33% à 7.396,65 points.

L'indice élargi S&P 500 a lâché 0,05% à 2.726,80 points.

L'annonce du départ de M. Cohn après la décision très controversée du président américain de taxer les importations d'acier et d'aluminium a secoué la Bourse de New York.

Cet ancien banquier libéral, en plus d'avoir ravi le milieu des affaires en poussant fortement pour la réforme des impôts et la dérégulation du secteur financier, était considéré par Wall Street comme un rempart face aux velléités protectionnistes de Donald Trump.

Il "était la voix de la raison face à une guerre commerciale que Trump a l'air de désirer", a estimé Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services.

"Son départ signifie à court terme que les conseillers économiques qui entourent désormais le président sont beaucoup plus populistes et protectionnistes et beaucoup moins ouverts à l'économie de marché que ne l'était un ancien de Goldman Sachs", a-t-il justifié.

...


Suite de l'article

Avatar de l’utilisateur
Medialux
Site Admin
Site Admin
Messages : 1322
Inscription : 26 mars 2017 18:24
Contact :

09 mars 2018 23:10

AFP via Romandie.com, publié le 9 mars 2018 a écrit : Wall Street s'extasie devant le rapport sur l'emploi américain

Image

Wall Street s'est enthousiasmée vendredi pour un rapport montrant à la fois une forte hausse des créations d'emplois aux Etats-Unis en février et une progression modérée des salaires, faisant grimper le Nasdaq à un nouveau record.

L'indice à forte coloration technologique s'est adjugé 1,79% pour terminer à 7.560,81 points.

Le Dow Jones Industrial Average, l'indice vedette de la Bourse de New York, a grimpé de 1,77% à 25.335,74 points.

L'indice élargi S&P 500 est lui monté de 1,74% à 2.786,57 points.

Sur la semaine le Nasdaq s'est apprécié de 4,2%, le Dow Jones de 3,25% et le S&P 500 de 3,5%.

Le rapport officiel sur le marché du travail aux Etats-Unis en février diffusé vendredi "n'aurait pu être meilleur pour Wall Street", a commenté Jack Ablin de Cresset Wealth Advisors.

Les Etats-Unis ont créé en février 313.000 emplois nets, leur plus haut niveau depuis juillet 2016. Le taux de chômage est dans le même temps resté à 4,1% en raison d'une arrivée massive de nouveaux entrants sur le marché du travail.

Parallèlement, les salaires ont à peine augmenté (+0,15% sur le mois).

Pour les courtiers de la Bourse de New York, "cette combinaison est parfaite", a souligné M. Ablin.

Les créations d'emplois ainsi que la hausse du taux de participation montrent que l'économie américaine est en forme et que les entreprises sont prêtes à embaucher.


...


Suite de l'article

Avatar de l’utilisateur
Napoleon Dynamite
VIP
VIP
Messages : 813
Inscription : 04 juin 2017 15:26

09 mars 2018 23:29

Jeu de dupes ! Le Nasdaq fait de nouveau des plus hauts historiques.
Pas de répis pour les analystes Nostradamus qui vont devoir repartir à la pêche à l’apocalypse :D

Répondre
  • Information
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité